Lyoba.ch , le portail de la Gruyère

Journal La Gruyère Les articles de la rubrique internet - multimédia du Journal La Gruyère

  HOME     Liste des articles   

Article du 8 novembre 2012

Le commerce dragué

 

CONSOMMATION. Destinés prioritairement à rassembler des individus en communautés, les réseaux sociaux servent maintenant aussi de plate-formes interactives au commerce de détail. Le tableau actuel montre d'énormes disparités.


Les réseaux sociaux qui ont la cote auprès du commerce de détail.

Il n'est un secret pour personne que la concurrence sur le marché de détail est de plus en plus exacerbée. C'est bien visible dans notre canton, où les nouveaux centres d'achat extra-urbains poussent comme des champignons. Pourtant, le gâteau à partager reste plus ou moins le même. Pour mieux fidéliser le consommateur, il faut innover. Les outils de communication traditionnels sont bientôt épuisés: promotions sur le lieu de vente, dans les journaux, les tous-ménages, les catalogues, la radio et la télévision.
Maintenant qu'une majorité de la population active est reliée à internet au domicile, au travail ainsi qu'en déplacement par les smartphones, de nouveaux créneaux se sont ouverts au commerce de détail pour entrer en interaction dynamique avec son "ami" le consommateur. La palette des opportunités est immense avec les sites internet, les blogs, Facebook, Twitter, Google+, Linkedin, YouTube et les applications mobiles.
Firegroup, une entreprise privée suisse, avait pour but d'observer la présence ou non d'une cinquantaine des plus grandes entreprises suisses (et quelques étrangères présentes en Suisse), sur les réseaux sociaux. L'étude complète et accessible en allemand ici.
Les auteurs ont attribué à chaque média social une pondération de points maximaux afin d'atteindre la note maximale de 100 points. Cela leur a permis d'établir un classement au niveau des entreprises de commerce de détail aussi bien qu'au niveau des branches commerciales.

Les résultats par branche
Très logiquement, les entreprises qui ont donné la priorité, non pas à des surfaces de vente étendues, mais à la vente en ligne, arrivent en tête. Elles sont suivies par les branches qui recouvrent les domaines de la librairie, du multimédia et du vêtement. L'électronique n'arrive qu'en cinquième position, suivie par l'alimentation. Dans les bien moins performants, on trouve les articles de sport (étonnant en regard de leur public jeune et actif), les pharmacies et drogueries, et le secteur du bricolage et de la construction.

 Les résultats par enseigne
Migros ressort largement vainqueur, suivi par Ikea, Digitec (récemment racheté par Migros), Steg Electronics et Brack Electronics, Coop accusant un certain retard par rapport à son concurrent direct en ne se positionnant qu'à la sixième place. Sur 50 entreprises, la queue de liste est occupée par Globus, Jumbo, Landi et Volg, bon dernier.

 Mon ami le consommateur
Bien que fort révélatrice des nouvelles tendances et opportunités offertes par les nouveaux réseaux, cette étude nous amène à exprimer certaines réserves. En Suisse, le consommateur est en majorité suisse allemand. Facebook ne permet pas de jouer au "choose your language". On retrouve donc des pages certes dynamiques, mais prioritairement en langue allemande. L'internaute s'exprime même souvent en dialecte, bien peu déchiffrable pour nous. Les applications sur smartphone sont bien mieux adaptées.
Mais sommes-nous prêts à charger plusieurs dizaines d'applications de commerces de détail? Exemple d'un proche futur: vous parcourez la ville de Bulle. De votre smartphone surgissent, grâce à la géolocalisation,  toutes sortes de bips de notification: une action sur la viande de bœuf à droite, une promotion spéciale pour un laptop à gauche, un équipement de ski à prix cassé durant 30 minutes. Seule limite pour les publicitaires du numérique: l'imagination!

 

Auteur:: Pierre Schwaller (Pierre.Schwaller@lyoba.ch))

Dernière mise à jour: 26.11.12

Google
 
sur le web mondial sur www.lyoba.ch
Lyoba
Copyright© 1996-2013